mercredi, mai 25, 2011

Dôme, tome 2 de Stephen King

4ème de couverture:
Le Dôme :
Personne n’y entre
Personne n’en sort

Encore merci à Livraddict et aux éditions Albin Michel pour ce partenariat.
C'est avec avidité - et surtout à la fin - que j'ai dévoré ce deuxième tome.
Il n'y a pas de coupure net entre les deux tomes. L'histoire reprend en effet exactement là où nous l'avions laissé. Le Dôme est toujours intacte et une hypothèse quant à son origine s'esquisse peu à peu. Une page regroupant tous les personnages comme pour le premier tome serait utile surtout lorsque l'on ne lit pas les deux tomes à la suite. Le nom de certains personnages secondaires m'a en effet échappé.

Dès les premières lignes, le style de l'auteur nous captive et nous tient en haleine jusqu'au dénouement. L'existence et surtout la part d'ombre de la population est toujours l'objet d'une grande partie de l'intrigue mais celle-ci se concentre de plus en plus sur le Dôme. Il devient urgent de le faire disparaitre et de comprendre son origine. Les éléments fantastiques sont un peu plus nombreux dans ce deuxième tome. Il en émerge un sentiment d'étrangeté et de malaise qui nous envahit et nous glace le sang. Le suspens est à son comble et il devient de plus en plus difficile de s'arrêter de lire. Les rebondissements s'enchainent et le rythme s'accélère peu à peu pour devenir infernal plus on se rapproche du dénouement.

En refermant ce deuxième tome, j'ai eu l'impression de respirer de l'air pur après un long moment passé à avaler l'air polluer de Chester Mills. De sortir de cette atmosphère suffocante, mais pas indemne car c'est une lecture qui marque et qui fait beaucoup réfléchir quant à l' environnement, la morale , notre place dans l'univers, la cruauté dont sont capables les hommes...
Une lecture qui nous fait nous remettre en question: est-ce que moi aussi je n'ai pas des choses à me reprocher?

Regarder au travers du Dôme, c'est comme observer la population mondiale à l'aide d'un microscope et Stephen King en profite pour critiquer notre société. En particulier, l'individualisme grandissant et la pollution de l'environnement. L'histoire semble réel. On a l'impression qu'un jour un dôme pourrait nous retenir prisonnier de notre ville et faire de notre vie un enfer.
Il est difficile de quitter tous ces personnages dont on a suivi les péripéties pendant plus de 1000 pages, même si certains sont des êtres méprisables. On s'attache à beaucoup d'entre eux même s'ils ne sont pas blanc comme neige. A chaque page leur temps est compté et le nombre de morts augmentent. Plus le rythme du récit s'accélère plus leurs chances de survie s’amenuisent.

La fin tient ses promesses, époustouflante et étrange. Elle nous laisse un peu perplexe et nous fait d'autant plus réfléchir. Vous l'aurez compris Dôme est un coup de cœur. On ne s'ennuie pas une seule seconde pendant ces 1000 pages qui se lisent très rapidement. Chaque détail à son importance. Chaque personnage est intéressant, chacun de ses secrets,son passé et ses vices sont explorés par l'auteur. Différentes émotions nous traversent et après l'avoir terminé l'histoire nous hante encore. A lire d'urgence :D

2 commentaires:

  1. Tu es terrible, tu donnes trop envie ! Je crois bien que ma prochaine lecture sera celle-ci... en tout cas, tu l'as expédié tout en haut de ma PAL ^^ Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Contente que ma chronique te donne envie de le lire.
    J'espère que du coup tu ne seras pas déçue et qu'il te plaira autant qu'à moi ^^

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails